Vyborg

Dimanche 24 septembre direction Vyborg. Situé à 130 kilomètres de Saint-Petersbourg, a une trentaine de kilomètres de la frontière Finlandaise. Anciennement finlandaise la ville a changé de main lors de la Seconde Guerre Mondiale. La ville est donc mi-scandinave, mi-slave.

On arrive donc à la gare de Vyborg après 1h30 de trajet et moyennant environ 5 euros. Surprise, on tombe dans la rue sur la professeure de Français de la ville, elle nous présente la ville et nous apprend que du fait de son histoire Vyborg est la seule ville médiévale de Russie. Les Russes sont en effet peu adeptes de chateau et préfèrent les Krepost en bois. Direction donc le chateau, puisque qu’on a à notre disposition le seul chateau de Russie. Bon la tour du chateau est en rénovation, demi-tour, retour à Pete, si on peut pas faire la photo comme tous les touristes depuis la tour c’est inutile. Heureusement il y a d’autres attractions à Vyborg, et pas des moindres. La bibliothèque Alvar Aalto, une merveille architecturale (c’est moi qui le dit), évidemment ca n’a pas été construit par les Russes mais volé aux Finlandais, tant mieux après tout car j’ai pas de visa Finlandais pour l’instant…

Bon alors Alvar Aalto, КТО ЭТО (c ki) ? Architecte finlandais, urbaniste, artiste du début du XXème siècle on lui doit de nombreux édifices fonctionnalistes et organiques, en effet pour lui l’intégration du bâtiment dans son environnement était primordial. On trouve une seule de ses oeuvres en France : la maison Louis Carré à Bazoches-sur-Guyonne pour les connaisseurs. Bon donc pourquoi Alvar Aalto c’est chouette ? On pourrait penser que c’est juste de l’architecture fonctionnaliste comme Le Corbusier ou Prouvé, (ce qui serait déjà pas mal, entendons nous) oui mais non. Lui il a un truc en plus : il pense comme un artiste, le but n’est pas de faire un « machine à habiter » comme Le Corbusier mais plutôt un oeuvre à vivre. En employant des matériaux nobles, bois, métaux, aérations, TOUT.

Donc la bibliothèque de Vyborg a été construite entre 1933 et 1933 et elle est considérée comme l’une des oeuvres majeures de l’architecte finlandais. Hélas elle était fermée ce dimanche donc le vais seulement laisser parler les photos de l’extérieur que j’ai pu faire pendant que mes camarades se permettaient un sieste au soleil.

01102017-Pel3009-4 (glissées)sans titrePorte ou sculpture, la question se pose.

 

01102017-Pel3010-1 (glissées)sans titreLa facade Nord

 

01102017-Pel3010-4 (glissées)sans titreLa facade Ouest

 

01102017-Pel3010-5 (glissées)sans titreLa face Ouest du bloc décroché

 

01102017-Pel3011-3 (glissées)sans titreInstant cute

Voilà donc quelques photos pour se représenter l’édifice.

Ensuite nous bifurquons dans quelques rues pour se faire une idée de la ville, et on ressent en effet le tiraillement de la ville entre deux culture. Les maisons scandinaves sont bien reconnaissables mais la plupart sont en (très) mauvais état. C’est l’un des gros problème de la ville, les bâtiments sont assez peu entretenus et la ville a aussi beaucoup souffert de la guerre et de l’occupation soviétique, la bibliothèque est le seul édifice à être correctement entretenu. Malgré son inscription au patrimoine russe, les fonds alloués aux restorations ne semblent pas finir dans les bonnes poches…

01102017-Pel3011-4 (glissées)sans titreLa place rouge de Vyborg, évidemment dominée par une statue de Lénine, pas besoin de photo de la statue, vous connaissez le bonhomme.
01102017-Pel3008-3 (glissées)sans titreUne maison ayant fait les frais de la Guerre.

Direction ensuite la Mer, mais ca s’apparente davantage à des fjords. Pour accéder au parc il faut payer… Et c’est deux fois plus cher… Et on a plus de liquide… Mais on est français. On décide donc de trouver un moyen détourner de rentrer, on décide donc de suivre une babouchka à travers la foret, elle a l’air de connaitre le terrain, on la file discrètement à travers bois.

01102017-Pel3012-3 (glissées)sans titreBabouchka, repère de randonnée à ses heures perdues

Le fait de passer s’avérera une idée géniale, loin de tous les touristes. On profitera de la vue tranquillement, loin de la pollution sonore, visuelle des touristes (on est pas des touristes nous mais des locaux désormais). On fini par s’émanciper de babouchka et on trace notre propre chemin, être russe ca se mérite. Et là on fini par apercevoir la mer, et c’est un choc, la lumière, le calme, l’atmosphère, on arrive dans un autre univers. Et en même temps tout dans ce paysage évoque la librairie de Alvar Aalto, on comprend son oeuvre. C’est difficile à expliquer comme ca, peut être que les photos y aiderons mais en arrivant sur la grève le temps s’arrête, on arrive dans un monde immuable, suspendu au clapotis des vagues. Bon ca peut paraitre emphatique comme ca mais c’est ce qui m’a parcouru à ce moment là.

01102017-Pel3013-5 (glissées)sans titre01102017-Pel3013-1 (glissées)sans titre01102017-Pel3013-6 (glissées)sans titreElisa, n’en croyant pas ses yeux (cc)

Quand on qualifie l’architecture d’Alvar Aalto d’organique, on pourrait penser que c’est surfait, que ce sont pas de simples blocs blancs qui vont évoquer des lacs finlandais et bien c’est si. Bien que contrastant ce sont des formes qui se complètent et qui prennent leur sens, on comprend l’harmonie qu’a pu créer l’architecte finlandais. On ressent la même puissance, la même sensation de quelque chose d’immuable, le même rythme.

01102017-Pel3013-2 (glissées)sans titre

01102017-Pel3011-2 (glissées)sans titre
Bon j’espère vous avoir convaincu de la similarité des deux, certes ca peut sembler tiré par les cheveux

Bon après ce (long) moment d’extase, on se dirige vers la partie du parc que l’on voulait nous imposer. On prend alors la dimension de génie de notre idée. C’est bondé, plein de gosses et de russes refaisant leur photo de profil Vk (le Facebook russe), les photos de profil avec des poses surfaites (dignes de la PFW) c’est un sport national chez les russes (je vous l’évoquerais soon). On a donc bien fait de passer par la foret, un sacré coup de chance qui nous a permis d’apprécier à sa juste valeur le paysage.

On profite ensuite d’un bain de soleil bien mérité, en se rêvant propriétaire d’une villa sur le fjord.

02102017-Pel3018-2 (glissées)sans titre02102017-Pel3018-1 (glissées)sans titreEn parlant de poses surfaites (cc Elisa 🙂 )

On est finalement contraint de prendre le chemin du retour, on décide de passer par le pont ferroviaire pour finir la journée en beauté, et parce qu’on est quand même des aventuriers quoi.

02102017-Pel3018-6 (glissées)sans titre02102017-Pel3018-5 (glissées)sans titre02102017-Pel3017-5 (glissées)sans titreToujours aussi beau, on apprécie.

02102017-Pel3020-4 (glissées)sans titreLa vieille loco coco

02102017-Pel3020-6 (glissées)sans titreLe chemin piéton du pont ferroviaire était pas tout a fait aux normes européennes mais bon, Vyborg maintenant c’est la Russie. L’annexion c’est une autre discipline phare en Russie.

Hop la, voila donc le premier article du blog, peut être un peu emphatique par moment, lâchez les coms.

До скорого ❤







Retrouvez Gabriel Roch sur Carnets de Nuits Blanches

Article original : Cliquer Ici

<

p class= »wpematico_credit »>Powered by WPeMatico

Laisser un commentaire