11 septembre 2017 ; j-4

62632_369546429817179_1483968412_n

« Partir c’est s’ouvrir un peu »

Le monde d’aujourd’hui fait que nous avons l’immense chance de pouvoir voyager facilement d’un bout à l’autre du monde. Nombreuses études donnent l’opportunité incroyable d’étudier à l’étranger, que ce soit pour un trimestre, un semestre ou une année entière. Des milliers d’étudiants atterissent à chaque rentrée dans leur nouveau pays d’accueil, découvrant de nouvelles coutumes et habitudes, une multitude de nouvelles personnes de tous horizons, bousculant ainsi leur cadre de vie traditionnel en sortant de leur zone de confort pour partir à l’aventure.

Dans quatre jours c’est à mon tour de m’envoler du haut de mes dix huit ans, seule, à 9 000km de chez moi pour neuf mois dans un endroit où je ne suis jamais allée, à San Diego en Californie. Quelle aventure et quelle destination !

Vivre aux Etats-Unis est un rêve qui berce mes études depuis de nombreuses années, qui semblait si fou et hors de portée il y a encore quelques mois et qui pourtant dans quatre jours se réalise.. !

Les Etats-Unis, ce pays si grand par sa taille, son histoire et sa junk-food, où le paradoxe est roi et où tant de cultures cohabitent. Ce pays qui fascine par sa singularité, émerveille par la variété de sa population et subjugue par la beauté de ses paysages. Ce pays qui est si fier, ses habitants si patriotes, cette relation avec la religion si particulière. Ce pays né de l’immigration, où les opposés se côtoient, où 40% de la population n’est pas blanche. Ce pays qui a élu un président promettant d’ériger un mur pour repousser la culture et les échanges qui ont pourtant façonné leur histoire. Ce pays où tout est possible, où l’american dream est roi. Ce pays que je vais découvrir, où je vais étudier, voyager, vivre.

Et mon état où je vais résider pendant neuf mois, la Californie, petit oasis démocratique de la côte ouest américaine entre montagne et océan où près de quarante millions de personnes cohabitent et où l’espagnol est parlé par plus d’une personne sur trois. Etat culturel, attractif, prestigieux par ses universités et ses pôles de recherches, connu et reconnu à travers ses clichés hollywoodiens comme la violence de certaines villes où les gangs règnent.

San Diego y est la deuxième ville en terme de population avec plus de trois millions d’habitants. Située à environ quinze kilomètres de la frontière mexicaine, SD est connue pour son zoo, ses plages où nombreux surfeurs viennent affronter les vagues, son climat tempéré (entre 15 et 25° toute l’année) et pour sa biculture par sa proximité avec le Mexique. San Diego est une ville dynamique, jeune et très agréable, d’où son petit surnom d’ America’s Finest City, la ville où il fait bon vivre.

Dans quatre jours je pars ainsi pour une nouvelle aventure, neuf mois loin de chez moi, dans un pays que je connais peu et qui malgré les similitudes occidentales possède une culture bien différente de celle française et/ou espagnole. Le stress du départ maintenant dissipé pour laisser place à de l’impatience et de l’excitation, je compte les minutes avant mon vol. Cette année, je sors de ma zone de confort en partant pour neuf mois de rencontre, d’enrichissement culturel et scolaire et de découvertes.

Edmond Haraucourt écrivait dans son célèbre poème Rondel de l’adieu « Partir c’est mourir un peu ». Pour cette grande aventure qui m’attend (et  j’écris ces mots avec la naïveté d’une jeune femme de dix huit ans) je rectifierais cette maxime ; « Partir c’est s’ouvrir (au monde) un peu » .

—————————————————————

A dans neuf mois Paris, Barcelone, Bordeaux et tous ces gens extraordinaires que sont mes proches, j’emporte une partie de chacun de vous dans ma valise et dans ma tête ❤️







Retrouvez aryaincalifornia sur Arya In California

Article original : Cliquer Ici

Powered by WPeMatico

Laisser un commentaire