Ce que j’aime vs ce que je n’aime pas

Hellooo!

Je reviens pour un article un peu billet d’humeur pour vous partager ce que j’aime et ce que je n’aime pas (ou moins) en Finlande, pour les plus curieux d’entre vous :

J’aime avoir des plaids à disposition dans la BU, même si ça ne caille pas vraiment, c’est tout doux


J’aime savoir que je peux partir me promener ou courir au bord de la route sans qu’un charmant personnage avec beaucoup de classe, d’élégance, de chevalerie et de respect me klaxonne ou me dévisage. Que je peux rentrer d’un sauna en pleine forêt à 23h avec une copine et me sentir plus en sécurité qu’à Bordeaux.

J’aime la philosophie finlandaise, le « sisu » qui consiste à ne jamais abandonner et grâce auquel ils sont capables de ramener de l’élan pour le dîner même s’il fait -40°C et qu’ils ont dû se battre à mains nues (no offense pour les végétariens)

Le sisu commence là où la persévérance et le cran s’arrêtent. C’est la « seconde vague » de volonté mentale, après que l’individu ait atteint les limites de ses capacités mentales ou physiques

Je n’aime pas que les finlandais s’assoient au début d’un rang en amphi, bloquant ainsi l’accès à de très nombreuses places. Même schéma dans le bus, où 50% des places sont « inutilisables » sous prétexte qu’un finlandais soit déjà assis sur une des deux places qui sont côte à côte.

Je n’aime que les finlandais passent par trois mille chemins pour dire quelque chose ou te faire comprendre quelque chose alors quand ils écrivent un mail c’est tellement direct que pour une française habituée à faire des manières surtout pour parler à un prof, ça paraît impoli

J’aime leur gentillesse, leur respect, leur politesse, leur façon de traiter la clientèle grâce à toutes ces qualités.

J’aime la relation prof-élève qui est beaucoup plus horizontale qu’en France, il y a un vrai échange et un vrai respect des deux côtés. Que les profs nous disent « nous ne sommes pas la parole divine alors partagez votre avis et faites des commentaires sur notre façon d’enseigner pour qu’on s’améliore ».

J’aime l’ergonomie et la modernité de la fac qui en font un espace où il est extrêmement confortable et facile de travailler.

J’aime le calme dans les lieux publics.

J’aime leur organisation, leur ponctualité, leur disponibilité et leur efficacité – pas le temps de niaiser chez les finlandais.

Je n’aime pas pourtant qu’ils soient aussi rapides aux caisses, j’ai jamais le temps de mettre mes achats dans mes sacs qu’il faut déjà que je paie et que je me pousse pour le client suivant qui lui n’a que trois articles (les finlandais font pleins de petites courses régulièrement alors que moi j’ai été habituée au gros caddie une fois par semaine).

Je n’aime pas leur fromage, qui n’a pas de goût et qui ressemble à une motte de beurre. En même temps, qui aime le fromage chez les « autres » (à part chez les Suisses)

Par contre j’adoooore les roulés à la cannelle

J’aime le froid en Finlande, ce froid un peu sec et vivifiant, qui ne traverse pas tes vêtements s’ils sont bien chauds


J’aime voir que les gens ici laissent leur Mac en plein milieu de la BU ou leurs manteaux dans des salles ou des halls ouverts, sans casier, et que ça ne craigne rien (moi je suis incapable de faire ça)

J’aime par dessus-tout tous les amis que j’ai rencontrés, qui viennent du monde entier et avec qui j’ai partagé les émotions fortes d’une première année à l’étranger.

Mon premier semestre s’achève, je rentre en France avec l’impatience folle de revoir mes proches, mais la tête pleine des souvenirs et des rencontres de cette première moitié d’expérience en Finlande. A très vite,

Léna


 







Retrouvez lenasmadja sur And the Day is Dark and Full of Blondies

Article original : Cliquer Ici

<

p class= »wpematico_credit »>Powered by WPeMatico

Laisser un commentaire