Cher finlandais : qui es-tu?

Hellooo!

Je reviens pour vous parler d’un sujet qui me tenait à coeur mais que je voulais prendre le temps d’aborder, afin d’écrire quelque chose de propre, réfléchi et le plus juste, représentatif possible. Alors aujourd’hui on va parler des finlandais, avec qui je vis depuis le 3 août!

Alors, certes je suis et je vis avec des Erasmus majoritairement mais je fais partie de la chorale de ma fac qui est composée quasiment exclusivement de finlandais et j’en côtoie tous les jours dans mes cours. J’ai aussi une super copine finlandaise qui était venue un an en France quand on était en Première! Ce dont je vais parler se base donc sur les mœurs que j’ai constatées et auxquelles je suis confrontées tous les jours, les expériences que j’ai vécues.

Je ne fais aucune généralisation et je côtoie surtout des étudiants, donc des gens jeunes, qui sont émancipés et qui ont pour beaucoup déjà fait un Erasmus à l’étranger. Et de même qu’il n’y a pas de généralisation possible, il y a des tas d’exceptions, après tout, tous les français ne se baladent pas en marinière, avec un béret sur la tête et une baguette sous le bras, et ne déclament pas de la poésie romantique en mangeant du camembert qui pue (avouons-le, un bon camembert ça fouette quand même!).

La chose que je ressens le plus, c’est le fait que les finlandais ont une sorte de quotidien parfait, organisé et de qualité mais un fort désir sous-jacent de passion, de chaleur, de joyeux chahut ou de quelque chose qui sortirait un peu de l’ordinaire, de voir quelqu’un qui ne serait pas timide faire du bazar, autant que ça pourrait les ennuyer/les déranger.

Et en parlant avec des finlandais qui sont allés en France pour voyager ou étudier, j’ai eu globalement de très bons retours, notamment sur le fait que l’on soit (plus ou moins bien sûr, ça dépend des gens) de bons vivants, qui aiment rire, parler un peu fort, faire du bazar et des blagues. Cette sorte de joyeux tohu-bohu dont je parlais au-dessus.

Quand j’essaie de comprendre les finlandais ou ce que je vois, ce que j’expérimente, tout me paraît extrêmement paradoxal alors j’ai fait un petit tableau.

Comprendre (ou au moins essayer) le finlandais avec moi!

Les finlandais sont tellement directs par message/e-mail pour parler aux profs, que moi qui suis habituée aux fioritures de politesse qui flattent bien l’égo, ça me paraît presque inconvenant. En parallèle, les finlandais ne demandent jamais quelque chose directement. Dans le bus, on ne demande pas à son voisin de se pousser si on a besoin de descendre mais on essaie de lui faire comprendre en prenant son sac, en appuyant sur le bouton d’arrêt de façon ultra visible…
On ne sait pas vraiment dans quelle mesure ils tiennent à leur « zone de confort » Ou s’ils sont juste très timides et attendent que tu ailles (les déranger?) dans cet espace personnel
Les finlandais sont parfaitement conscients de faire des choses biens et mieux que d’autres pays (éducation, égalité hommes-femmes) et ils en retirent une grande fierté Ils ont vraiment du mal à se mettre en avant, à parler de leurs compétences, ils font preuve d’une extrême modestie, complètement paradoxale avec la fierté qu’ils retirent de leurs valeurs finlandaises (droiture, courage…)
Ils sont assez rustiques Et en même temps très polis/maniérés
Ils portent beaucoup d’attention au au savoir-être, ils ont peur d’être jugé En parallèle, ils se baladent en chaussettes dans la bibliothèque ou ils s’allongent par terre pour chanter dans les soirées chorale
Ils restent quand même assez froids… …tout en étant ultra accessibles et serviables
Ils sont très sincères et honnêtes Et pourtant, ils sont tellement polis que si tu les embêtes, ils ne te le diront pas
Ils ont très peur d’être jugés sur leur anglais Alors qu’ils sont bien meilleurs que toi, toi qui n’a aucun problème à utiliser un anglais approximatif avec un bel accent frenchouille
Il y a une sorte de « rigidité nordique » Dès que quelqu’un fait un truc un peu nouveau ou dingue, tout le monde a l’air de trouver ça cool ou le regarde comme si c’était la nouvelle animation
Énormément d’aspects de la société semblent être tournés vers le confort et le bien-être Et paradoxalement, j’ai l’impression que les finlandais sont de grands angoissés, de grands stressés, encore plus en communauté
Les finlandais sont pour la plupart calmes, réservés, un poil platonique D’un autre côté, ils sont professionnels dans le domaine des sports complètement dingues (lancer de téléphone, porter d’épouse, championnat d’écrasement de moustique.). Je ferai un article sur le sujet je crois bien!

Du coup, je me demande parfois s’ils « s’acharnent » à créer et maintenir une société qui met autant à l’aise (on se sent très bien accueilli en Finlande, du moins en tant qu’étudiant étranger) parce qu’eux-mêmes sont ultra timides et névrosés de la vie en communauté?

Quelques petites images assez rigolotes du blog http://finnishnightmares.blogspot.fi/ (en français « Cauchemars finlandais »

« Quelqu’un faisait quelque chose de mal, et le regarder intensément ne l’arrête pas »

Alors oui ça c’est vrai! Personne ne traverse quand le piéton est rouge. Et ici les voitures sont tellement polies que je gagne du temps à traverser sur un passage piéton classique car je suis sûre que les voitures s’arrêtent instantanément, plutôt que traverser à un passage piéton avec des feux où je dois attendre que « le petit bonhomme passe au vert »

« Quand le temps est horrible, mais que le seul abri est occupé »

Ça c’est vrai aussi, et moi je me sens hérétique à oser me mettre sous l’abri-bus et à « entrer dans l’espace personnel » d’un finlandais.

« Personne n’ose prendre la dernière part de gâteau alors que tout le monde en a envie »

Vrai aussi, et ça a du bon comme du mauvais! On peut apprécier l’extrême politesse et en même se dire qu’on aimerait bien que quelqu’un ait un peu d’initiative/se bouge, parce qu’à ce train là, le gâteau se périme!

« Salut Matti! – Salut. -Comment ça va? -Très bien. -Moi aussi ça ne va pas trop mal. On a un beau temps aujourd’hui! -Oui -J’aimerai bien que ce soit comme ça plus souvent! -Aha. -Et alors, tu vas où? -Au supermarché -Ah tu vas faire un peu de shopping! -Oui. -Tu vas acheter quoi? -De la nourriture. -Génial, bon et bien je vais te laisser y aller! -Salut.

Alors ça ce n’est pas trop vrai, du moins pas avec les étudiants que j’ai rencontrés! Ma copine finlandaise qui habite au sud de la Finlande m’a expliqué que les gens du Nord, à Tampere par exemple, sont beaucoup moins froids que les gens du Sud comme chez elle ou à Helsinki (mais les capitales sont de vraies bulles de toute façon).

Quand j’ai fait mon weekend avec la chorale, les gens étaient extrêmement curieux et ouverts, on m’a posé pleins de questions sur la France et sur mon expérience en Finlande et j’étais agréablement surprise. C’est la preuve que j’ai été réceptive à quelques clichés sur les finlandais.

Dans tous les cas, les finlandais sont des gens extrêmement agréables à vivre, et même si ça demande du temps et de la patience pour casser la carapace, quand un finlandais te dit qu’il t’apprécie, tu es sûr qu’il le pense (contrairement à la culture de certains de nos potes transatlantiques par exemple!)

Ma copine finlandaise que j’aime d’amour

Sur ce, j’espère que cet article sur la « société » finlandaise vous a plu. Moi je vous dis à très vite, la biiise!

Léna







Retrouvez lenasmadja sur And the Day is Dark and Full of Blondies

Article original : Cliquer Ici

Powered by WPeMatico

Laisser un commentaire