Pourquoi j’ai choisi Tampere : 10 raisons de faire de même

Hellooo!

Je me suis dit que cela pourrait être intéressant d’expliquer les raisons qui m’ont poussées à choisir Tampere en Finlande, qui était mon premier choix pour mon année de mobilité! (je suis la seule en Finlande de Sciences Po Bordeaux donc aucune corrélation entre le fait que j’ai eu mon premier choix et mes résultats!)

Cet article pourrait servir aux 1A de cette année qui se demandent si Tampere pourrait être fait pour eux, alors, sans plus attendre, rentrons dans le cœur du sujet: Dis Mama Léna, pourquoi as-tu choisi cette destination / d’aller te cailler dans le Nord ?

Je ne sais pas si mon choix a surpris ma famille mais on m’a quand même dit : « Wow, mais c’est loin quand même? C’est à l’autre bout de l’Europe, et puis il doit faire vraiment froid là bas non? Tu vas manger des boulettes de yak? (dédicace ahah).

– Euh, tu sais, il y a en a qui partent au Canada, en Colombie, en Afrique du Sud, en Corée du Sud. Alors en vrai, la Finlande c’est pépère à côté, je reste en Europe et dans la zone euro

– Oui mais attends, c’est là-bas qu’ils vont au sauna avant de se rouler dans la neige! »

Maintenant j’aurai envie de répondre « t’inquiète, ils font pire que ça »

Championnat de « hobby-horsing », du faux cheval grosso modo! Mais on ne juge pas ok, on est des gens ouverts d’esprit ici

1. Parce que j’ai toujours été attirée par les pays nordiques :

Oui oui il y a une raison culturelle à ce choix, pas seulement les grands blonds avec des perles dans la barbe et une tasse de café dans la main (premier pays consommateur de café au monde, oui oui oui)

2. Je voulais expérimenter un vrai hiver (-20°C, je vais l’avoir mon expérience) :

Sur la côte Atlantique, pour trois centimètres de neige (fondue) les écoles ferment, les bus ne circulent pas, alors voir de la neige pendant deux semaines dès fin octobre, c’était dépaysant! Et parce qu’exotisme ne rime pas qu’avec eau bleue transparente et cocotiers (j’essaie de me rassurer là, ok!?), ici on expérimente la nuit polaire (ou presque) : lumière du jour de 8h45 à 15h30 en ce moment, et de 10h à 14h en Laponie.

3. Pour les opportunités de voyage :

Bon je pense que mon blog est une bonne illustration de tous les voyages que j’ai fait et que l’on peut faire ici (donc je t’invite à aller farfouiller dans la catégorie « Voyages » jeune padawan, pleins de destinations sont d’ailleurs prévues pour le second semestre)

4. Pour la fac et ses cours sur les relations internationales, et la réputation de l’enseignement finlandais :

La Finlande est considéré comme le deuxième pays proposant le niveau d’éducation le plus avancé et qualitatif alors forcément ça donne envie d’aller voir. Et plus simplement, je m’intéresse aux relations internationales alors j’ai un peu filtré les universités en fonction de ça (facs de relations internationales > de sciences politiques > de sciences sociales) et franchement je n’ai pas été déçue! Il y a pas mal de cours autour de l’Union Européenne, de l’économie internationale et des relations internationales plus généralement. Mais il y a bien évidement d’autres cours très intéressants dans des domaines plus variés (et Sciences Po laisse assez libre).

Ah et point non négligeable, si tu veux louper ton année ici je pense qu’il faut vraiment y aller (les examens ne tombent pas tous en même temps, tu as des rattrapages, pleins de façons différentes de les passer). Je ne dis pas qu’il n’y a pas de boulot mais globalement tu ne devrais pas développer une créditophobie (à Sciences Po Bordeaux, si tu ne valides pas 60 crédits ou du moins ce qu’il te fois pour valider ton année, tu as le droit de redoubler dans une jolie petite université française, beaucoup moins exotique)

5. Parce que c’est moins cher que la Suède et la Norvège (et qu’Helsinki) :

Plus une préférence qu’un réel critère (parce que j’ai la chance de me le permettre) j’ai préféré favorisé un pays un peu moins cher (même si ça reste supérieur à la France) pour avoir un peu plus de budget pour les voyages notamment.

6. Pour le cadre de vie de qualité avec toute la nature et le mode de vie nordique :

J’avoue que j’aime bien les grands espaces, la qualité de vie offerte par un trafic modéré, une ville bordée de lacs et de forêts, une population limitée, l’ergonomie et la praticité de tout ce qu’on utilise ici. Je ne me serais pas sentie d’aller vivre à Hong Kong ou à Tokyo à titre d’exemple (même si ça a l’air canon pour voyager). Moi mon dada c’est plutôt d’aller me paumer dans le Grand Nord, voyez-vous!

7. Parce qu’ils sont excellents en anglais donc j’étais sûre que beaucoup m’améliorer :

Tout le monde est bilingue ici donc c’est très facile de comprendre les professeurs, de se dépatouiller et de s’améliorer plus généralement. Et je pense d’ailleurs qu’il est très important de sortir de sa zone de confort! Donc si tu pars avec un de tes potos de Sciences-Po (rime fortuite), je te conseille quand même de ne pas former un groupe de français pour des français parlant français. Je me suis aussi vite améliorée parce que je ne parle quasiment plus français ici. Et j’ai la conviction que l’on part à l’étranger pour voir autre chose : alors lâchons un peu notre confort de français pour aller à la découverte des autres Erasmus et des finlandais (quitte à vivre un an avec eux, autant faire leur connaissance pour de vrai non?)

8. Parce que c’est un pays bien organisé, où la paperasse est simple et où tout est fait pour qu’on se sente confortable et encadré :

J’avoue, c’est quand même ultra pratique d’être dans un pays avec des gens réglos, qui sont là quand ils doivent être là, qui te signent tes papiers en deux-deux, ça t’évite de flipper un bon nombre de fois.

9. Parce que quand on nous bassi… répète ahem que les nordiques et les scandinaves font toujours mieux que nous (les pays du Sud de l’Europe, oui moi aussi, avant je ne pensais pas qu’on était dans le « sud »de l’Europe) :

Alors j’avoue avoir été un peu curieuse de savoir pourquoi : modestie, organisation, confiance, respect de l’individualité, universalisme sont des valeurs assez centrales ici, et je pense que ça influence pas mal la société.

10. Parce que je ne sais pas vous, mais voir une aurore boréale, moi ça fait quand même bien rêver :

Et je dis bien rêver, je n’en ai vu que des minuscules jusqu’à présent mais mes copains étaient en Laponie la semaine dernière et ils en ont vu des vraies, des belles, celles qui prennent tout le ciel et figent le temps. J’ai hâte d’y aller à mon tour.

Si tu te tâtes à choisir Tampere ou si tu te demandais juste ce que je fais là-haut, ou si tu cherchais juste à t’occuper, j’espère que cet article t’a plu! Je te dis à très vite (à Helsinki probablement),

Léna

 







Retrouvez lenasmadja sur And the Day is Dark and Full of Blondies

Article original : Cliquer Ici

<

p class= »wpematico_credit »>Powered by WPeMatico

Laisser un commentaire