Day-trip dans une ville olympique

Samedi 30 septembre. L’asso des étudiants internationaux propose une journée à la station de Whistler, à environ une heure et de demie de route au nord de Vancouver, au coeur des montagnes. L’amoureuse du sport que je suis n’hésite pas et saute immédiatement sur l’opportunité de découvrir la station olympique.

C’est en plus un bon moyen de découvrir et d’apprendre à connaître les autres étudiants internationaux.

Whistler, c’est la station qui a véritablement accueilli les Jeux Olympiques et Paralympiques d’hiver de 2010. La candidature s’appuyait sur la ville de Vancouver pour des questions financières et de visibilité internationale, mais c’est sur la station de Whistler qu’étaient organisées la grande majorité des épreuves.

Whistler, c’est un peu moins de 10 000 habitants à l’année mais des centaines de milliers de touristes. Son village entièrement piéton et prisé par les plus grandes marques, son domaine entièrement skiable qui s’étend sur trois massif et la qualité des services proposés en font l’une des stations les plus réputées au monde.

Quand nous arrivons au village, sur les coups de 11h, il ne ne neige évidemment pas. Il faut lever la tête et regarder vers les sommets pour apercevoir un manteau blanc. Mais la station est belle et bien ouverte, avec la possibilité de faire du VTT ou d’emprunter plusieurs chemins de randonnée.

Nous sommes d’abord partis vers le Lost Lake, un petit lac réputé pour son charme, juste à côté du village.

Lost Lake

Puis un petit tour du village était organisé, pour découvrir quelques dates et anecdotes sur la station, prendre quelques photos. C’était plutôt agréable, le village est entièrement piétonnisé, très propre, avec parfois un petit côté Disneyland.

Un petit aperçu du village de Whistler

Mais ce que l’on attendait tous, évidemment, c’était la photo avec le signe olympique!

Admirez la fierté sur ce visage

Enfin, sur le retour, la route nous a offert un paysage qu’on ne peut voir qu’au Canada







Retrouvez 1yearinvancouver sur Once Year In Vancouver

Article original : Cliquer Ici

<

p class= »wpematico_credit »>Powered by WPeMatico

Laisser un commentaire