Välkommen till Umeå !

Je suis de retour (pour vous jouer un mauvais tour… les fans de la Team Rocket reconnaîtront la référence), pour vous parler de la ville dans laquelle je vis depuis bientôt 2 mois : Umeå.

Petit point de géographie

Umeå (qui se prononce « Umeô » en Suédois) se situe dans le Nord – Est de la Suède, sur la côte du Golfe de Botnie. Forte de ses 119 300 habitants, Umeå est la plus grande ville du Norrland (la moitié nord de la Suède) et le chef-lieu du Västerbotten. Située plus proche du Cercle Polaire (400 km) que de Stockholm (600km) je vous laisse imaginer le climat de cette charmante ville (aujourd’hui, le 18 octobre, à 15:30 il fait 7° et le soleil devrait se coucher dans un peu moins de 2 heures).

Départ pour la Suède

L’architecture

La première chose qui m’a frappé quand je suis arrivée à Umeå, c’est l’architecture de la ville. Avant ce 21 août 2017, je n’avais jamais mis les pieds dans aucun des pays scandinaves et je ne savais pas trop à quoi m’attendre concernant le style architectural.

Comme toute ville en plein essor, la ville d’Umeå est le résultat d’un mélange de styles, que je trouve assez surprenant. D’un côté, on retrouve le style néogothique commun à de nombreuses villes suédoises, comme en témoignent l’église, la gare ou encore le Rex (qui est la boîte de nuit « branchée » et carrément hors de prix d’Umeå). De l’autre, on se trouve face à des bâtiments beaucoup plus moderne avec un style blanc très épuré qui témoigne de la simplicité des suédois, représenté par la bibliothèque municipale ou encore le centre commercial Utopia situés tous les deux en centre ville.

Ce qui est aussi très surprenant c’est la largeur des rues d’Umeå, surtout en pleine journée quand il n’y a pas grand monde dehors. On a l’impression d’être dans une ville fantôme. L’explication se trouve dans l’incendie qui a ravagé la ville en 1888 et qui a traumatisé les habitants. En réponse à celui ci, la ville a décidé de construire des rues plus larges et de ne planter que des bouleaux pour éviter que lors d’un futur incendie le feu se propage trop rapidement. Umeå est d’ailleurs surnommée « la ville aux bouleaux ». (À noter que cette intervention est subventionnée par Stéphane Bern).

L’Église d’Umeå
La Gare d’Umeå
La résidence du gouverneur du Västerbotten
Le Rex
Le centre commercial Utopia
La bibliothèque municipale

La culture

Umeå, je doute qu’un grand nombre d’entre vous ai déjà entendu parler de cette ville. Je vous avoue qu’avant de voir son nom apparaître dans la liste des universités partenaires de Sciences Po Bordeaux, je ne soupçonnais même pas son existence ! Et pourtant, en 2014, Umeå est nommée capitale européenne de la culture aux côtés de Riga. Et en effet, c’est une ville  assez riche en événements culturels. Ils existent plusieurs musées, dont le Bildmuseet qui est un musée d’art moderne, Guitars – The Museum ou encore le Västerbottens Museum tourné sur l’histoire du comté mais aussi sur l’histoire des Sames, le peuple aborigène du Grand Nord. De nombreuses œuvres sont aussi « exposées » dans différents endroits de la ville, comme la pince à linge sur le campus des Arts. Différents événements sont aussi organisés tout au long de l’année comme la Fashion week qui se tient dans la ville de fin septembre à début octobre depuis 2008, ou encore le Jazzfestival qui se déroule fin octobre.

Le Bildmuseet
L’épingle à linge du Campus des Arts
Le Västerbottens Museum

 

La nature

Une des caractéristiques les plus importantes et les plus visibles d’Umeå, c’est la nature. Ayant habité dans la périphérie de Nantes toute ma vie et à Bordeaux depuis 1 an, autant dire que les grandes espaces verts, l’air pur et les feux de camps n’ont jamais fait parti de mon quotidien. Or depuis que je suis à Umeå, je n’ai jamais été aussi proche de la nature et aussi consciente de l’importance de la chérir et de la préserver.

Umeå et la région qui l’entoure est un lieu propice au calme et aux randonnées à travers la forêt, le long de l’Umeälven, rivière qui traverse la ville. En plus de la rivière, Umeå compte un lac, Nydalasjön qui est un lieu où on se retrouve régulièrement pour faire un barbecue dans les bois, essayer d’apercevoir des aurores boréales et parfois même y faire un petit plongeon (j’ai testé une fois, je dirais que c’est assez frais, surtout à 4 heures du matin!).

Et donc, qui dit nature dit préservation, qui dit préservation dit moins de CO², qui dit moins de CO² dit Anne Hidalgo et qui dit Anne Hidalgo dit vélo ! Comme il n’y a pas de Vélib’ à Umeå, un de nos premiers investissements suédois c’est notre vélo qui, dans mon cas, est devenu mon meilleur ami. Et on peut dire qu’il y a de quoi faire avec les 180km de pistes cyclables présentent ici !

Nydalasjön
Nydalasjön
Umeälven
Les vélos à Umeå
Stromback, un des lieux de randonnée proche d’Umeå

 

J’imagine que vous devez vous dire que là je suis en train d’écrire un article en mode vacances, et surtout pour les membres de ma famille qui lisent ça qu’à la base vous m’aviez pas envoyé en Suède pour visiter mais pour étudier. Finalement j’y arrive à la partie sur l’université et sur la vie étudiante, je ne fais pas que me promener, je travaille aussi (un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout..).

L’université

Durant mon année Erasmus, je suis affiliée à l’université d’Umeå (Umeå Universitet). Pour en dire un peu plus concernant le système universitaire suédois, l’année est divisée en deux semestres : Autumn Term (28 août 2017 – 14 janvier 2018) et Spring Term (15 janvier 2018 – 3 juin 2018). Pour les étudiants suédois, les semestres sont répartis en 4 périodes pendant lesquelles ils suivent un cours unique, avant d’entamer un nouveau une fois la première période terminée. Pour nous, les étudiants internationaux, c’est plus compliqué de ne pas faire chevaucher nos cours et du coup on peut se retrouver avec des périodes sans cours durant le semestre.

Contrairement au système français, aucunes vacances scolaires ne sont prévues (exception faite pour les fêtes de fin d’années et les vacances d’été). Pour ma part je ne vais pas en souffrir du tout, en effet l’emploi du temps est tellement light que je trouve le temps de me reposer (même si je suis loin d’être fatiguée vu la charge de travail qui pèse sur moi) mais surtout de voyager.

La chose qui en tout cas me surprend et à laquelle j’ai du mal à m’habituer c’est la relation profs-élèves, qui est très informelle et quasi dépourvu de hiérarchie, si présente dans nos universités françaises. Dès le premier cours, le prof demande à ce que qu’on l’appelle par son prénom et quand on lui envoie un mail il répond en signant uniquement par son prénom. Même si en soi c’est pas la révolution du siècle, le climat qui règne dans la classe est beaucoup plus détendu et moins anxiogène lorsqu’on souhaite poser une question ou que l’on a besoin d’un éclairage concernant un examen. Je ne sous entend pas que les profs français sont des tyrans, loin de moi cette idée, mais c’est vrai que l’ambiance est plus détendue.

Umeå Universitet

La vie étudiante

Sûrement la partie la plus importante de cet article, la description de la vie étudiante à Umeå.

  • Le logement

Le logement est géré par une agence (Bostaden) qui est en lien direct avec l’université, et donc dès notre inscription à l’université on a la possibilité de demander un logement.

J’ai choisi, sur conseil de Maylis une ancienne Erasmus de Sciences Po, le quartier Ålidhem. C’est le quartier des étudiants internationaux, le quartier qui bouge le plus, là où la quasi majorité des soirées se déroule. Ce quartier, c’est comme une ville dans la ville, on a trois supermarchés, une pharmacie, un bar, une boîte et LA salle de sport d’Umeå.

Je vis dans un corridor où je partage ma cuisine avec 11 autres personnes, pour la plupart des suédois – qui ne sont pas très loquaces, pour mon plus grand désespoir. On partage aussi la laverie avec le corridor d’en face.

  • Le sport

Comme je l’ai mentionné un peu plus haut, il y a à Umeå LA salle de sport qu’il faut avoir partout. IKSU est une des plus grande salle de sport d’Europe. On peut quasiment tout y faire et parfois pour le plus grand étonnement de certains qui n’ont jamais mis les pieds à Umeå mais qui sont au courant du climat tropical qui y règne. Ce lundi, j’étais dans l’avion entre Malmö et Stockholm et je discutais avec un suédois qui était à côté de moi. Quand je lui ai dit que j’étudiais à Umeå, il m’a raconté sa surprise quand son cousin qui habite à Umeå lui a un jour envoyé une photo de lui entrain de jouer au beachvolley ! « Mais tu es à Umeå, comment tu peux jouer au beachvolley ?! ». Effectivement un des points forts d’IKSU c’est ses terrains de beachvolley intérieurs. De nombreux cours sont aussi proposés tous les jours, les salles sont énormes et croyez moi que quand il va commencer à faire très froid ce sera le seul endroit où on pourra aller.

IKSU by night

 

  • Les soirées

Comme toute bonne année Erasmus qui se respecte, la mienne ne sera pas dépourvue de soirées étudiantes. Avec une petite nouveauté par rapport à la France, l’heure ! Quand tu vois pour la première fois l’heure des before sur FB tu te dis qu’il y a eu un problème, ça peut pas être à 19h00 quand même ! Mais ensuite tu vois que la boîte est ouverte de 21h00 à 2h00 du matin et donc que c’est plutôt logique, mais n’empêche c’est trop tôt, je suis pas prête à dîner à 17h00 !!

Sinon comme dans toute ville suédoise qui se respecte l’alcool est cher, monopole d’état et surtout pas accessible (légalement) aux moins de 21 ans. Donc pas de virée dans les « pharmacies à alcool » comme j’appelle les Systembolaget (les magasins d’état), pour moi puisque que je n’ai que 19 ans pendant cette année Erasmus. Alors soit on se rabat sur les bières du supermarchés (l’alcool a moins de 5 % est vendu dans le supermarchés) soit on a des amis qui partagent.

Mais peut importe l’heure de la soirée ou l’alcool qu’on a bu (ou pas), l’ambiance Erasmus c’est une ambiance de folie, et franchement je ne regrette pas du tout d’être à Umeå !

Les pharmacies à alcool

Pour le mot de la fin, je vous dirais que si vous avez la chance de partir une année en Erasmus n’hésitez pas une seule seconde. Ça fait seulement 2 mois que je suis ici mais je sais que ça va être une année géniale, que je vais apprendre pleins de choses sur la culture suédoise mais surtout sur moi même.

Umeå c’est une ville tellement différente de celles dans lesquelles j’ai vécu, mais c’est justement cette différence qui me plaît. J’attends avec impatience de voir les premières aurores boréales et de sentir la neige tomber. Parce que si j’ai choisi le Nord de la Suède c’est aussi pour ça, pour le climat que je ne pourrais pas trouver ailleurs.

Hey då

Pauline







Retrouvez Pauline sur But First Let Me Take a Fica

Article original : Cliquer Ici

Powered by WPeMatico

Laisser un commentaire